Le HCR commence à déplacer les réfugiés sud-soudanais de leurs frontière

Baron Nkoy
By Baron Nkoy November 2, 2016 16:04
Un jeune réfugié sud-soudanais au centre de transit de Numanzi où des repas et un hébergement temporaire sont fournis par le HCR à Adjumani.

Un jeune réfugié sud-soudanais au centre de transit de Numanzi où des repas et un hébergement temporaire sont fournis par le HCR à Adjumani.

Au moment où la Republique Democratique du Congo,  accueille un grand nombre des réfugiés du Soudan du Sud; 60 000,  chiffre officiel. Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), a commencé leurs deplacement de la frontière au nord-est de la République Démocratique du Congo (RDC) vers l’intérieur du pays.

Selon le communique du HCR, “la rélocalisation de ces civils vers les sites choisis,  se fait conjointement avec la Commission Nationale pour les Réfugiés (CNR). Cette opération permettra de mieux assister les réfugiés qui vivent actuellement dans les zones frontalières et d’améliorer leur sécurité.”

D’ici  le debut de l’anée 2017, le HCR pretent arriver avec le concours des ces partainnaires,  d’assisté plus de 40 000 réfugiés à se rendre sur une base volontaire vers deux sites, Biringi et, ultérieurement, Doruma, dans la province du Haut-Uélé.

L’objectif de l’opération de relocalisation est de ne pas créer des camps pour les réfugiés sud-soudanais, mais plutôt de soutenir les réfugiés à devenir autosuffisants, en vivant aux côtés des populations locales. A leur arrivée sur les sites, les réfugiés recevront des matériaux de construction et des articles ménagers ainsi que des outils aratoires et des semences en coopération avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

La majorité des réfugiés sud-soudanais sont arrivés depuis juillet 2016. Beaucoup de ces civils déclarent fuir le conflit dans la région de Yei au Soudan du Sud. 84 % d’entre eux sont des femmes et des enfants.

Baron Nkoy
By Baron Nkoy November 2, 2016 16:04
Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On GooglePlusVisit Us On YoutubeVisit Us On LinkedinCheck Our Feed